Sensations causées par la sinusite

La sinusite et le nez bouché -l’obstruction nasale-:

L’obstruction nasale peut être complète ou partielle, uni ou bilatérale, elle entraîne un important désagrément pour le patient, avec perturbation du sommeil et inconfort.

Elle est source de surinfection sinusienne à l’origine de la sinusite et de sa persistance par altération des fonctions de ventilation et de drainage du sinus.

La sinusite et le nez qui coule -rhinorrhée- :

L’écoulement nasal est variable dans son abondance au point de devenir invalidant.
Certains de mes patients parlent de « Nez chute du Niagara ».
La nature de l’écoulement est importante à noter :

  • aqueux comme dans les allergies,
  • muqueuse
  • purulente dans la sinusite infectieuse.

Les douleurs sinusiennes :

Les douleurs sinusiennes se caractérisent selon leur intensité plus ou moins violentes, leur localisation initiale, spontanées ou provoquées par la palpation, leur irradiation orbitaire ou dentaire, majorée par la position penchée en avant de la tête ou par l’effort.
Elles sont souvent associées à une tension faciale.

La sinusite et la perte d’odorat  -anosmie-:

La perte d’odorat est variable en intensité allant d’une simple gêne transitoire à la perte complète et définitive de l’olfaction.
Certains patients évoquent une modification de l’odorat avec apparition spontanée de mauvaise odeur (cacosmie).

La sinusite provoque des crises d’éternuements :

Les éternuements peuvent être isolés ou apparaître en salve, notamment en cas d’allergie, sous forme de crises sternutatoires ininterrompues et invalidantes.

La perte de goût :

La différenciation, la croissance, l’intégrité architecturale et fonctionnelle des papilles gustatives et de leurs récepteurs, dépendent des protéines salivaires (notamment la gustine – zinc dépendante).

Les médicaments qui altèrent la synthèse, l’architecture ou l’activité de ces protéines peuvent donc altérer le goût. Divers mécanismes physiopathologiques sont à l’origine des distorsions gustatives induites par les médicaments. En altérant l’homéostasie corporelle, les médicaments entraînent une cascade d’évènements tant d’ordre biochimique que d’ordre chémo-sensoriel. Ces changements biologiques peuvent donc modifier les perceptions sensorielles puisqu’il y a rupture de l’équilibre requis pour le fonctionnement optimal des papilles gustatives.


30 août 2016 - 1:45

Les sensations provoquées par une sinusite

Docteur sinusiteDifférentes sensations causées par une sinusite