L’anosmie ou la perte d’odorat

Close-up woman's face with perfect skinL’anosmie est un trouble de l’odorat qui se traduit par une perte ou une diminution forte de la sensibilité aux odeurs. Ce handicap est fréquemment causé par l’altération du nerf olfactif situé sous le lobe olfactif qui se trouve au-dessus de la racine du nez mais peut aussi survenir en cas d’atteinte. C’est une lésion fréquente dans les traumatismes crâniens où le choc est antérieur: les filets du nerf olfactif qui traversent la lame criblée de l’ethmoïde, sont déchirés à ce niveau. L’anosmie est habituellement totale mais peut être unilatérale. Elle est aussi responsable d’une perturbation du sens du goût voire d’une perte totale la sensibilité aux flaveurs des aliments.

Les vertus de l’entraînement pour « traiter » cette perte d’odeur :

Une étude publiée par des chercheurs américains dans Nature Neuroscience démontre que l’entraînement permet de rétablir ou d’améliorer les capacités olfactives de rats ayant perdu tout ou partie de leur odorat.
«Il est difficile de réunir des cohortes suffisamment larges de personnes atteintes de troubles spécifiques pour pouvoir démontrer l’intérêt de l’entraînement sur la rééducation de l’odorat. J’ai cependant pu constater, chez des dégustateurs de vin atteints de troubles de l’odorat, qu’un entraînement systématique pouvait améliorer leurs perceptions.»

La modification de l’odorat peut avoir des conséquences graves sur la santé et sur la qualité de vie, plus de 80 % des personnes ayant subi une perte de l’odorat connaissent un épisode dépressif, parfois grave.

L’anosmie et les intoxications alimentaires :

Si les humains n’utilisent pas, ou plus leur nez comme les animaux le font, leur survie en dépend pourtant.

«Les personnes ayant perdu l’odorat subissent fréquemment des intoxications alimentaires : elles ne distinguent plus l’odeur d’un aliment avarié». Incendies et fuites de gaz sont des dangers immédiats où l’odorat joue également un rôle essentiel de signal d’alarme.

À partir de 60 ans, l’odorat semble diminuer dans l’ensemble de la population, avec des répercussions importantes sur l’appétit. L’odorat, qui repose sur l’activité de zones spécifiques du cerveau, est également fréquemment affecté chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

La perception des odeurs se fait grâce à des neurones spécifiques de la muqueuse nasale qui sont stimulés par certaines molécules présentes dans l’air inspiré.

Le premier examen consiste donc à vérifier si l’air parvient jusqu’à ces zones de la cavité nasale, sans être bloqué par une muqueuse enflée par une pathologie inflammatoire ou par des polypes. Un traitement par corticoïdes est en général alors suffisant pour rétablir la circulation de l’air et l’action des neurones olfactifs.
Ces neurones sont en lien direct avec le bulbe olfactif, dans le cerveau, capable d’analyser ces molécules comme étant des odeurs.

Des mots pour décrire les odeurs :

Un élément important semble nécessaire pour percevoir les odeurs : posséder des mots pour les décrire. «De nombreux patients se présentent en disant qu’ils ont perdu l’odorat.

Avec un test simple à partir de flacons d’odeurs, je leur fais constater qu’ils sont en fait capables de dire qu’il y a une odeur, même s’ils ne peuvent pas la définir. Ils n’ont donc pas perdu l’odorat.»

L’outil de perception des odeurs n’est donc pas réellement atteint dans la majorité des cas. «Une fois la cause identifiée, et un traitement éventuellement appliqué, le meilleur moyen de retrouver l’odorat est alors de… sentir».

Entrer dans des parfumeries, des fromageries, soumettre son nez à des odeurs familières comme les épices présentes dans la cuisine sont des exercices simples pour se rassurer sur sa propre capacité à percevoir les odeurs. À pratiquer sans modération, et sans attendre d’avoir perdu l’odorat…

Une fracture du nez peut provoquer une perte d’odorat ?

On ne peut pas perdre l’odorat après une fracture du nez en elle-même. En revanche si la fracture est très importante et irradie un organe qui contient les fibres sensorielles de l’odorat en particulier la lame perpendiculaire de l’ethmoïde, on peut perdre son odorat. Mais c’est assez rare.

Pas d’odorat depuis la naissance

Il faut vérifier l’absence d’odorat en faisant une IRM.
Effectivement naître sans odorat, c’est-à-dire sans bulbe olfactif, n’est exceptionnel, malheureusement c’est irréversible, mais ces patients ont en général la perception de la saveur des aliments.


30 août 2016 - 1:45

Traiter une sinusite pour retrouver les odeurs, l'odorat

Docteur sinusiteSinusite, perte d’odorat