Les sinusites causées par des infections dentaires

Les sinusites maxillaires d’origine dentaire sont particulièrement fréquentes, de 10 à 40 % des sinusites maxillaires, selon la littérature. Elles sont caractérisées par leur unilatéralité et la fétidité de la rhinorrhée.

Les sinusites maxillaires demeurent parmi les infections O.R.L. une pathologie fréquente, de diagnostic relativement facile. Elles peuvent revêtir des aspects particuliers selon l’étiologie, le terrain, la localisation ou leur évolution.

Le sinus maxillaire est en contact direct avec le complexe alvéolo-dentaire par l’intermédiaire des deuxièmes prémolaires, premières et deuxièmes molaires supérieures. La sinusite maxillaire d’origine dentaire naît d’un conflit de mauvais voisinage dent/sinus. Habituellement bénignes, elles peuvent être à l’origine de complications méningoencéphaliques graves. La prise en charge des sujets atteints de sinusite d’origine dentaire nécessite la collaboration étroite entre le chirurgien dentiste et l’otorhinolaryngologiste afin d’établir un diagnostic précoce et un plan de traitement précis.

Relation dent-sinus

Le sinus maxillaire est une cavité paire et pneumatique, creusée dans l’épaisseur de l’apophyse pyramidale de l’os maxillaire, limitée en bas par le complexe alvéolo-dentaire. Le plancher du sinus maxillaire est discontinu et perforé par de nombreux pertuis vasculaires, ce qui traduit l’intime relation entre le sinus et le périodonte des molaires maxillaires qui rejoignent la muqueuse sinusienne. Suite à de nombreux travaux, BERCHER et FLEURY classent les dents maxillaires par ordre de proximité de leurs apex avec le plancher sinusien : 1ère molaire, 2ème prémolaire, 3ème molaire, 1ère prémolaire, canine.

Facteurs iatrogènes

Le rôle du zinc contenu dans la pâte dentaire dans le développement de l’aspergillus a été démontré depuis 1965 par plusieurs auteurs. En effet, l’aspergillus pousse très bien dans des concentrations de l’ordre de 10-7 mol/l de zinc. Ce dernier interviendrait dans le métabolisme de l’aspergillus en tant qu’activateur enzymatique.

Causes générales

L’immunodépression par toxicomanie, les médicaments cytotoxiques, les immunodépresseurs, les corticoïdes et l’antibiothérapie prolongée à large spectre perturbent l’écoflore sinusienne locale.

Causes anatomiques.

L’obstruction nasale favorise la sinusite rhinogène. La perturbation de la fonction mucociliaire sinusienne est une situation propice à l’éclosion d’une sinusite d’origine dentaire.
Cet obstacle nasal siège le plus souvent au niveau du méat moyen, espace anatomique de drainage du sinus maxillaire qui peut être très étroit ou bloqué par un cornet moyen anormalement pneumatisé ou de courbure inversée. Par ailleurs, une déviation importante de la cloison nasale peut être responsable d’une sinusite.

Dent surnuméraire dans le sinus maxillaire droit

Dent surnuméraire dans le sinus maxillaire droit

Infections d’origine dentaire

La périodontite apicale peut faire suite à une mortification d’une dent sinusienne cariée.

Les parodontites profondes et avancées : La sévérité de la parodontite mesurée par la profondeur des poches et la perte du support osseux entraîne une communication bucco-sinusienne et un comblement du sinus homolatéral.

 

implant dentaire sinusiteImplant dentaire perforant :

En principe, le maxillaire supérieur offre suffisamment d’os pour les implants. Cependant, dans certaines zones, une résorption osseuse exagérée oblige la pénétration de l’implant dans le sinus maxillaire. Cette pénétration comporte un risque infectieux.

Les sinusites sur implant dentaire relèvent de plusieurs mécanismes

  • L’implant dentaire est trop long, il a déchiré la membrane sinusienne et pénétré à l’intérieur de la cavité provoquant une réaction inflammatoire puis une infection.
  • La pose de  l’implant a été précédée par un sinus lift une greffe de matériel afin d’augmenter la hauteur de l’os, en cas d’effraction de la membrane sinusienne, une réaction inflammatoire puis infectieuse va se produire.
  • Il y a eu un accident opératoire avec migration de l’implant dans la cavité du sinus maxillaire.
  • L’implant a été posé sans vérification ORL au préalable sur un patient souffrant d’une sinusite chronique.


30 août 2016 - 1:45

Sinusite dentaire

Docteur sinusiteUne sinusite peut être causée par une infection dentaire